Projets

Inventaire des textiles historiques

La collection de textiles historiques du Musée du textile de St Gall comprend un total d’environ 3500 échantillons de grande valeur sur une période allant du moyen-âge au milieu du XXe siècle. Dès sa création, le musée a systématiquement constitué une collection de textiles et fait l´acquisition d´échantillons aussi bien historiques que contemporains : il achète en 1883 un ensemble important de textiles historiques ayant appartenu  à Friedrich Fischbach. D’autres les rejoignent vingt ans plus tard, un don de Léopold Iklé. L’achat des collections de John Jacoby  (1954) et Charlotte Bing-Hübner (1976) élargit l’ensemble. Une donation, en 1983, enrichit le musée de la collection de l’entreprise Grauer Frey. Dix ans plus tard, l’Ecole technique suisse du textile (STF) fait don au musée des 1800 pièces de la collection de l´Ecole de tissage de la soie de Zurich.
L’objectif de ce projet est de digitaliser l’inventaire de tous les textiles entre l´été 2016 et l’automne 2018 et d´en permettre l’exploitation. Un choix représentatif sera accessible en ligne sur la homepage du musée, la collection de l’Ecole de tissage de la soie sera en outre connectée à la banque de données du projet Silk memory mené par l’Institut de design textile de la Haute école de Lucerne.

Ce projet est rendu possible par l’aide apportée par la Société zurichoise de l’industrie de la soie, la Fondation Metrohm la Fondation Steinegg, la Fondation Vontobel et la Fondation Hans et Wilma Stutz.

       

 

Inventaire des dentelles historiques

La collection de dentelles historiques du Musée du textile de St Gall compte parmi les plus importantes du monde. Elle comprend environ 6500 pièces. Les plus prestigieux centres européens de production de dentelles, comme l´Italie, la Hollande, la Belgique, l’Allemagne et la France y sont représentés par des exemples magistraux.
La collection comprend des modèles qui relèvent de toutes les techniques de dentelle à la main du XVIe au XXe siècle et donne une vue d´ensemble représentative de l’histoire de la production de dentelles. Mais son importance réside aussi dans le fait qu´elle a servi de modèle à la dentelle à la machine commercialisée autour de 1900 sous le nom de « dentelle de St Gall ». Le triomphe de l’industrie textile de Suisse orientale n’aurait jamais été possible sans ces modèles, la « dentelle de St Gall » consistant en partie en reproductions fidèles dans le moindre détail de dentelles historiques, réalisées ici à la machine à navette.
Les dentelles proviennent d’archives d’entreprises, comme celles d’Isidor Grauer Frey, Otto Adler, Léopold Iklé, ou John Jacoby. En 1976, le musée achète la collection de l´experte germano-suisse Charlotte Bing Hübner et la collection de Carolina Maraini-Sommaruga est depuis 1963 un prêt permanent de l´Etat fédéral au Musée du textile de St Gall.
Notre objectif est de digitaliser et exploiter l’inventaire de toutes les dentelles entre l’été 2016 et l’automne 2018. Un choix représentatif de ces dentelles sera accessible via la homepage du musée sur le catalogue en ligne.

Ce projet est réalisé avec le soutien de la Fondation de l’Ecole de broderie de Suisse orientale de St Gall, de la Fondation Iklé Frischknecht et est subventionné par le Département de la culture du canton de St Gall.

   Einfaches CMYK

 

 

Saisie informatique des archives Fritz Rau

Le Musée du textile de St Gall est entré en possession des archives de la maison Fritz Rau en 1988. Elles documentent la production des fabricants les plus significatifs de Suisse orientale sur la période 1900-1947. Elles documentent de façon exemplaire les phases de l´apogée, de la crise de l´industrie textile locale et la nouvelle orientation de ce secteur après 1930 : la maison Fritz Rau, fondée peu après 1900, produisait, dans un premier temps, des broderies pour la haute couture de Rome, Paris et New York.  Elle se réorienta ensuite vers la broderie blanche pour la lingerie. L´entreprise représente ainsi les deux secteurs de production essentiels de l´industrie textile de Suisse orientale. Les archives Rau comprennent environ 7200 robracs présentant 20 000 échantillons de broderie mécanique d´une qualité exceptionnelle, des documents de son activité et des photos. Nous procédons actuellement par étapes à leur saisie informatique et leur documentation, les résultats de ce projet devant être rendus accessibles au public. Ce projet est réalisé grâce à l’aimable soutien de Dr. Fred Styer Stiftung Herisau et

 

ubs_regular_bw-web  ??????????????

 

Centre Léopold Iklé

Le Musée du Textile de St Gall a créé un centre de documentation rassemblant les informations internationalement disponibles sur les activités de collectionneur, de notoriété mondiale, de Léopold Iklé (1838 – 1922). Grâce à l´appui généreux de la Fondation Iklé-Frischknecht, la réalisation de ce projet a pu être lancée en 2007.  Léopold Iklé, fabricant de broderies de St Gall, commença par acheter des modèles pour la production de son entreprise. Ces recherches et acquisitions, faites dans un but concret, firent de lui un expert et collectionneur passionné de textiles historiques. Il fit don en 1904 de la première partie de sa collection au Musée de l´industrie et de l´artisanat, devenu aujourd´hui le Musée du textile. Iklé poursuivit toutefois ses activités de collectionneur et constitua une nouvelle collection. A la mort d´Iklé, la majeure partie de cette seconde collection fut vendue aux enchères à la Zunfthaus zur Meisen (Maison des corporations) de Zurich et répertoriée dans le catalogue de vente. La collection fut acquise par des collectionneurs particuliers et des musées et se trouva ainsi dispersée dans le monde entier. Le neveu de Léopold Iklé, John Jacoby (1869 – 1953), acheta la majeure partie des textiles alors mis en vente et le Musée du textile put les acquérir à son tour. 940 objets de cette seconde collection Iklé qui ne se trouvent pas aujourd´hui au Musée du textile sont répertoriés dans l´inventaire du centre. Leur historique, pour autant qu´il soit connu, y est également indiqué. 1350 objets de la première et de la deuxième collection Iklé, qui figurent à l´inventaire du musée, sont pour le moment saisis dans la banque de données. Notre objectif est de rendre ces données du centre  accessibles à toute personne intéressée via Internet. Ce projet est réalisé grâce à l´aimable soutien de la fondation Iklé Frischknecht.